51 véhicules électriques en autopartage à Nice

une_auto-bleue_110411

« C’est un vrai plaisir d’écrire aujourd’hui une nouvelle page de la ville durable, celle qui concilie harmonieusement la vie en ville et la protection de l’environnement ». Cette déclaration solennelle d’Antoine Frérot, PDG de Veolia Environnement, lançait officiellement samedi 9 avril le service d’auto-partage 100 % électrique à Nice. Christian Estrosi, député-maire de Nice ou encore Henri Proglio, Président Directeur Général d’EDF ont également fait les éloges d’Auto Bleue. Selon Véronique Paquis, adjointe au maire de Nice citée par Mobilicités, ce dispositif « répond à une problématique de santé publique. Pour un véhicule partagé, ce sont 4 à 6 véhicules privés qui restent au garage ».

corps_auto-bleue_110411

Auto Bleue grille la priorité à Autolib’
Devançant de quelques mois l’Autolib’ parisien, Nice Côte d’Azur est ainsi l’une des premières collectivités françaises, derrière La Rochelle, à offrir un dispositif d’auto-partage 100 % électriques, en l’occurrence des Peugeot iOn. Le service met ainsi à disposition des Niçois une flotte de 51 véhicules sur quatorze stations à Nice, une à Saint-Laurent-du-Var et une autre à Cagnes-sur-Mer. L’objectif d’ici 2012 est de parvenir à 210 véhicules sur 70 stations, en élargissant l’offre aux Citroën Berlingot électriques et aux Mia d’Heuliez.

Pour y avoir accès, les usagers devront débourser 25 euros d’adhésion et 8 euros de l’heure pour l’offre sans abonnement ou 50 euros pour un abonnement mensuel puis 5 euros de l’heure. L’inscription en ligne ou à l’agence physique donnera l’accès à une carte à puce NFC (sans contact) qui permettra à la fois d’ouvrir le véhicule et de le recharger. Dans son article du 9 avril sur Nice Matin, Franck Leclerc rappelle que Nice Côte d’Azur participe à l’aménagement des stations à hauteur de 40 000 euros par unité, soit un montant total de 2,8 millions d’euros, dont la moitié est à la charge de l’Etat. Auto Bleue est une délégation de service public exploité par VENAP, filiale des groupes Veolia Transport et EDF.

une_auto-bleue2_110411

La ville a par ailleurs profité de ce lancement pour inciter les particuliers à l’achat de véhicules électriques. Chaque station disposera en effet de cinq emplacements, dont deux seront destinés aux propriétaires de véhicules électriques, qui auront ainsi accès – gratuitement jusqu’en 2013 – à la borne de recharge. Les parkings publics de la ville seront d’ailleurs également équipés progressivement de points de recharge pour véhicules électriques.

 

Crédits photos : Ville de Nice / Auto Bleue

Article original sur www.innovcity.fr

Laisser une commentaire

*