De Darwin à Adelaide, la voiture solaire fait la star

En Australie se déroule presque chaque année, depuis 1987, une compétition réunissant des étudiants constructeurs de véhicules solaires : le World Solar Challenge. Cette course d’une semaine rejoint les villes de Darwin et d’Adelaide, situées à 3 000 km l’une de l’autre,  et met en compétition des conducteurs de véhicules propulsés uniquement à l’énergie solaire. 36 équipes internationales sont attendues en octobre 2011.

Pour l’édition de cette année, des étudiants de Berkeley travaillent depuis 1 an et demi et ont consacré des milliers d’heures et de nuits blanches à travailler sur leur concept « Impulse » . L’équipe Calsol souhaite encore apporter quelques modifications au design afin de rendre la voiture plus aérodynamique et  donc plus efficace. Afin de répondre à cela, l’équipe initiale, composée de 70 étudiants, a du se renforcer de 12 autres membres pour être certains d’être prêts pour la course. Les étudiants comptent beaucoup sur les partenaires financiers.  En effet, le projet a un coût d’environ 150 000$. Volkswagen est le principal soutien financier concernant l’Impulse, d’autres entreprises ont fourni des pièces gracieusement ou à des tarifs préférentiels. Mais les étudiants devront mettre la main à la poche car il leur manque pas moins de 50 000$.

Cette voiture solaire à 3 roues est recouverte de 6m² de panneaux solaires qui alimentent un moteur de 9 CV. Bien que le moteur soit de faible puissance, la coque de la voiture est faite en fibre de carbone et ne pèse que 230 kg. Elle peut atteindre la vitesse de 120 km/h. Mais la course est davantage un exercice d’endurance et de fiabilité que de vitesse. L’objectif est bien de finir la course. Lors de l’édition 2009, seules 10 équipes sont arrivées à destination. Point noirs des voitures solaires : elles ne sont pas à l’abri d’une pénurie d’électricité en temps de pluie ou par ciel nuageux.

Laisser une commentaire

*