En 2017, Paris ne sera plus qu’à 2 heures de Bordeaux

Depuis 50 ans, il n’y avait pas eu de si important partenariat signé entre le privé et le public dans le domaine ferroviaire en France.

La ligne grande vitesse parcourra les 302 km qui séparent Tours de Bordeaux pour un budget de près de 8 milliards d’euros. Les travaux sont prévus pour le premier semestre 2012 et s’étaleront sur une période de 73 mois.

Le financement de ce projet fait intervenir l’Etat par le biais d’une subvention de 3 milliards d’euros, ainsi qu’un milliard d’euros apporté par RFF (Réseau Ferré de France). Les actionnaires du groupe Lisea mettront 3,8 milliards sur la table par, répartis de la manière suivante :

  • Vinci à 33,4%,
  • CDC Infrastructure à 25,4% (groupe Caisse des Dépôts),
  • Sojas à 22% (structure d’investissement dédiée),
  • des fonds d’investissement infrastructure gérés et conseillés par Axa Private Equity à 19,2%

3 millions de voyageurs supplémentaires par an sont prévus sur la ligne Paris-Bordeaux.

Laisser une commentaire

*