Jouer à la loterie le droit de pouvoir utiliser sa voiture

Ce n’est plus un secret pour personne : les villes chinoises souffrent de plus en plus de l’utilisation croissante de la voiture. Routes embouteillées, niveau de pollution de l’air atteignant des sommets sont autant de résultats qui affaiblissent des villes comme Pékin ou Shanghai.

source google images

La ville de Guangzhou a, quant à elle, décidé de prendre une mesure plutôt radicale pour limiter les voitures : la loterie.

source google images

Je m’explique : la ville chinoise a en effet limité le nombre de plaques d’immatriculation délivrées, celles-ci devenant disponibles que par tirage au sort ou par enchères. Un quota de 120 000 plaques d’immatriculation a été ainsi mis en place pour l’année. 5 640 heureux propriétaires de voitures se sont déjà vus attribuer leur plaque et du même fait leur droit de conduire leur voiture moyennant environ 2867,40 €, le prix de l’offre pour une plaque.

source google images

Cette solution présentée comme un remède pour l’environnement montre pourtant de grosses failles, notamment en ce qui concerne le droit des peuples de posséder et d’utiliser une voiture mais aussi de gros problèmes d’équité.

Chen Rugui, l’adjoint au maire de Guangzhou, a déclaré que la congestion du traffic et la croissance rapide du parc automobile de la ville ( un total de 2 405 000 voitures neuves, soit 2,5 fois le nombre de voitures par rapport à il y a 5 ans) avaient forcé le gouvernement à prendre une telle restriction. Il précise cependant que cette décision n’est que temporaire et annonce que la ville prévoit d’investir près de 270 milliards de Yuans ( environ 42 milliards d’euros) ces quatre à cinq prochaines années afin d’améliorer le réseau de transport en commun, ce qui devrait sans doute être une meilleure solution.

Jouer à la loterie le droit de pouvoir utiliser sa voiture : qu’en pensez-vous ?

Laisser une commentaire

*