L’abribus du futur en phase test à Paris

Dans une démarche baptisée Osmose, la RATP s’engage depuis 2009 à promouvoir des aménagements urbains durables, une amélioration des fonctionnalités et des services rendus aux voyageurs, ainsi qu’une qualité d’architecture et de design s’intégrant harmonieusement avec le paysage urbain. Après avoir réfléchi sur une « station de métro Osmose », c’est tout naturellement que la RATP a ensuite porté sa réflexion sur l’abribus du futur.

Avec le fruit de ce travail, la RATP a ainsi conçu une station-pilote, où sont rassemblés et expérimentés un certain nombre d’innovations. Ainsi, depuis le 22 mai et ce pour 5 mois, les lignes 57, 61 et 91 disposent désormais à l’arrêt Gare de Lyon – Diderot, à Paris, d’une station de bus du futur.


Cette station se décline sous 4 points :

* Tout d’abord, elle est « augmentée », c’est-à-dire qu’elle n’est plus strictement restreinte aux fonctions du transport. En effet on passe de 7 m² de surface totale à près de 85 m² dont 35 couverts et 11 sièges. Elle facilite ainsi la circulation des voyageurs et leur accessibilité notamment pour les utilisateurs de fauteuils roulants et aux personnes en situation de handicap (visuel, auditif…).

* Ensuite elle est partagée c’est à dire qu’elle est également exploitée par des opérateurs dédiés à des champs de compétences complémentaires. Ainsi, la station possède un automate de vente de titres de transport de dernière génération, o?rant une interface accessible aux personnes dé?cientes visuelles et accueille une station de vélos à assistance électrique en libre-service qui est testée auprès d’une communauté d’utilisateurs recrutés dans le quartier qui pourront en béné?cier gratuitement pendant un mois. On peut également bénéficier d’une connexion Wi-fi publique et d’une prise électrique permettant le rechargement de petits équipements personnels, d’un dé?brillateur pour intervenir en cas d’urgence, de tablettes pour la pose de sacs et d’un miroir de courtoisie.

Source google images

* Elle est également évolutive et durable par sa capacité à recevoir des activités pouvant varier dans le temps comme une bibliothèque en libre-service avec mise à disposition gratuite de livres, sur le principe « je laisse un livre, j’en prends un autre »; mais aussi un mini-espace commercial permettant d’accueillir des commerçants ambulants,  l’objectif étant à terme d’animer cet espace tout au long de la journée, avec une o?re idéalement adaptée à chaque moment (ex : cafés, snacks, smoothies…). Une borne interactive tri-faces a également été mise en place proposant des petites annonces sur Paris (l’un des écrans est accessible aux usagers en fauteuil roulant).

* Enfin cette station sera résolument expressive non seulement par son design et son architecture attractifs mais aussi par les nombreux écrans et bornes à disposition : 2 écrans informeront sur les prochains passages et les perturbations en temps réels; 2 écrans tactiles interactifs accessibles aux utilisateurs de fauteuil roulant permettront d’orienter les voyageurs, de trouver un point de transport ou un point d’attractivité dans le quartier, et de trouver des actualités du 12ème arrondissement; des panneaux d’information classiques afficheront également les plans et les horaires;  2 totems signalétiques, rétro-éclairés la nuit, sont également installés à chaque extrémité pour plus de visibilité mais aussi pour indiquer les directions à suivre à partir de la station pour rejoindre à pied les transports situés à proximité; un pictogramme en relief permet aux malvoyants de déclencher une information sonore sur les lignes et les directions des bus de la station et enfin un panneau publicitaire biface et rétro – éclairé la nuit, exploité pendant la phase test à des ?ns de communication sur l’opération.

Cet abribus du futur semble donc remplir parfaitement sa mission d’optimisation des transports et pourrait à terme apporter plus de confort dans les déplacements quotidiens de 3 milliards de voyageurs dans la ville de Paris . Mais avant que cet abribus ne puisse s’étendre, il faudra patienter encore un peu. Le seul frein à son développement (et pas des moindres !) reste aujourd’hui son prix :  près de 350 000 € l’unité.

Avez-vous eu l’occasion de tester cet abribus du futur ? Qu’en avez-vous pensé ? Faites-nous partager vos avis !

 

Une Réponse sur “L’abribus du futur en phase test à Paris”

  1. DESIGNTEAMLAND ;o) dit :

    SUPER POUR PARIS
    ENFIN QUELQUE CHOSE DE VIVABLE
    INTEGREE LE SOLAIRE ET L EOLIEN EGALEMENT DANS LE PROJET DESIGN D ABRIBUS

Laisser une commentaire

*