Le Grand Prix des Vélos de Ville 2012 est décerné à…

Le Grand Prix des Vélos de Ville 2012 a été décerné lors du salon du cycle 2011 qui a eu lieu Porte de Versailles à Paris. André-Pierre DOUCET, Président du Comité de Promotion du Vélo et monsieur vélo national, M. Hubert PEIGNÉ, coordonnateur interministériel pour le développement de l’usage du vélo étaient de la partie.

Le prix de la catégorie « vélo de ville » a été décerné à B’Twin pour son vélo Elops 7. Au prix de 369,95 €, ce vélo à 3 vitesses a été conçu pour un usage urbain dit « intensif ». Olivier Robinet directeur de la marque et Olivier Riquier, chef de produit ont reçu ce prix mais aussi celui de la catégorie « vélo pliant » avec  le Hoptown 7. Le vélo pliant Hoptown pèse un peu plus de 14 kg, il dispose de 7 vitesses, est disponible en 5 coloris et ne coûte que 299,95 €.

Hoptown de B'Twin

Elops 7 de B'Twin

O2Feel a quant à elle reçu le prix de la catégorie « Vélo à assistance électrique« . Jeune entreprise française, son modèle Valdo a fait mouche. D’une autonomie de 35-40 km, il ne pèse que 21 kg pour un prix s’élevant à 1249€.

Modèle Valdo d'O2Feel

Une nouvelle catégorie a vu le jour cette année : le vélo à assistance électrique pliant. Et le vainqueur est … Matra, avec son modèle Matra FX.

Matra FX de Matra

2 Résponses sur “Le Grand Prix des Vélos de Ville 2012 est décerné à…”

  1. Michel C dit :

    J’ai acheté un Matra FX il y a 3 semaines. C’est un vélo robuste, très stable sur route et très agréable à utiliser. L’assistance électrique est agréable et efficace notamment dans les côte mais deux problèmes se posent dont l’un m’a fait rapporter le vélo au magasin qui me l’a vendu.

    Premier problème : le Nexus 3 oblige à tellement mouliner dès 20km/h que le FX ne peut pas vraiment être considéré comme un « vrai » vélo utilisable sans son moteur. Un Nexus 6 ou 8 aurait été plus à la hauteur de l’engin.

    L’autre problème est bien plus grave : Quand on plie le cadre, les fils et les câbles qui passent à l’intérieur se trouvent tirés fortement dans le mauvais sens. Au lieu de coulisser de l’avant vers l’arrière, ils sont tirés dans l’autre sens !

    Première conséquence : une fois le cadre plié, le frein de la roue arrière se retrouve serré. Ce freinage empêche alors le vélo de rouler plié quand on tente de le tirer par sa poignée.

    Deuxième conséquence (la pire) : le câble du Nexus se retrouve tellement tiré par le pliage qu’il sort de 2cm de son logement au niveau du Nexus jusqu’à dérégler constamment le Nexus ! (et probablement l’endommager ?)

    Pour finir, le système invisible qui, à l’intérieur du cadre, empêche les câbles de coulisser librement, provoque au bout de 5 ou 6 pliages une usure des gaines en plastique entourant les câbles du frein et du Nexus jusqu’à les dénuder jusqu’au métal !

    Pour l’instant, le vendeur et moi-même attendons que Matra propose une solution mais quoi qu’il arrive, je suis très déçu de cette situation car, en dehors de ces deux problèmes, le vélo m’avait beaucoup séduit.

    • Emeline dit :

      J’ai malheureusement eu la même expérience avec le pliage quand j’ai voulu le tester :/ Tenez-nous au courant si Matra arrive à vous proposer une bonne solution :)

Laisser une commentaire

*