Le vélo comme mode de déplacement privilégié dans les villes d’Espagne

Le gouvernement espagnol prend les choses en main et à décidé dernièrement quelques changements dans le code de la route afin de rendre le vélo le mode de déplacement favori, notamment dans les villes.

Les principaux changements à venir :

-         Limitation de la vitesse à 30 km/h dans les voies urbaines à sens unique ou d’une seule voie par sens (80% des rues)

-         Priorité des vélos sur les véhicules à moteur dans les zones 30 ; les vélos n’auront plus l’obligation de se ranger à droite et pourront rouler au milieu de la chaussée dans ces zones 30

-         Les vélos pourront rouler sur les trottoirs de 3 mètres de large

-         Les mairies auront la possibilité d’instaurer des contresens cyclables

Selon la Dirección General de Tráfico (Sécurité Routière) le but est de donner la priorité en milieu urbain aux piétons et vélos sur les voitures en changeant la norme qui marginalisait jusqu’à présent piétons et cyclistes. La Dirección General de Tráfico veut encourager l’usage du vélo, pas comme un moyen de transport alternatif mais préférentiel en ville. Pere Navarro, Directeur Général de la Dirección General de Tráfico insiste sur le fait que bien au contraire des idées reçues, le vélo est un moyen de transport très sûr, en 2009 13 cyclistes ont perdu la vie dans les villes espagnoles malgré les deux millions et demi de personnes qui se déplacent quotidiennement à vélo dans le pays.

Rappelons qu’au mois de juin, Pontevedra (82 000 habitants) a été la première commune espagnole à limiter à 30 Km/h la vitesse dans l’ensemble de la ville. D’autres villes agissent dans ce sens : Valencia (815 000 habitants) a limité à 30 Km/h la vitesse dans l’ensemble du centre historique et la mairie de Saragosse (700 000 habitants) a déjà limité toutes les rues à sens unique à 30 Km/h.

De nombreuses initiatives françaises sont également prises, mais celles-ci restent locales et disséminées. A quand une réelle implication du gouvernement français pour une prise en considération globale de la mobilité ?

Article original : www.carfree.free.fr

Laisser une commentaire

*