Le vélo connecté ou le futur du vélo en libre service

C’est en tout cas ce que veut expérimenter un américain avec le SoBi (contraction de Social et de Bicycle). Il s’est en effet rendu compte qu’un système de vélo en libre service, bien qu’une alternative idéale et écologique à la voiture, souffrait encore de nombreux défauts : les infrastructures sont souvent lourdes et coûteuses, on ne sait jamais si on va trouver assez de vélo à emprunter ou assez de place pour le ranger à la station, des dysfonctionnements de l’appareil pour carte bleue ou  non-édition du ticket de paiement et des vélos souvent lourds et uniques.

source google images

Pour contrer tout ça, il veut donc mettre en place le SoBi, une bicyclette sociale et connecté, utilisant un système GPS et un antivol intégré fonctionnant via un Smartphone (ou ordinateur). Le système utilisera des vélos classiques mais de différents types et ne nécessitera ainsi donc aucune installation de stations de parking ou de bornes d’accueil spécifiques. En effet, grâce à la géolocalisation, il suffit à l’utilisateur de repérer grâce à une application Smartphone où se situe le vélo disponible le plus proche de lui et de débloquer l’antivol toujours via l’application. Pour restituer le vélo , il suffit juste pour l’usager de le garer comme n’importe quel autre vélo sur un emplacement public autorisé. Une fois l’antivol du vélo activé, celui-ci peut être détecté de nouveau comme étant disponible à partir d’un smartphone et sevir à un autre utilisateur.

source google images

Convaincu que ce système de bicyclette sociale est le futur du vélo en libre service, cet entrepreneur américain doit réaliser sa phase test en septembre prochain dans la ville de New-York. Pour autant, le système affiche déjà clairement ses avantages puisque le coût global du système est très inférieur aux programmes du type Vélib’ et semblerait apporter une simplicité de confort pour l’utilisateur. De plus, il ne perd pas sa première visée écologique puisque son boîtier de commande est équipé d’un panneau solaire.

A savoir également que différentes données peuvent être mesurées grâce au GPS telles que la distance parcourue, la durée de location et bien d’autres. Il sera également possible de partager ces données collectées sur les réseaux sociaux.

3 Résponses sur “Le vélo connecté ou le futur du vélo en libre service”

  1. LUNG dit :

    Je suis tres interessee par le système pour le promouvoir

    nous organisons un salon en 2013 a paris Porte de Versailles sur les rando a pied et a vélo et tous les voyages nature
    peut on envisger un lancement lors de notre salon 5, 6 et 7 avril 2013

    merci

    Florence LUNG
    0660119295

  2. Dam dit :

    un système très proche (par GSM à l’époque) a été lancé il y a plusieurs années en allemagne par DB (SNCF allemand) : callbike je crois

Laisser une commentaire

*