Les Transports, la Planète et le Citoyen

C’est le titre d’un ouvrage sur la mobilité durable, qui brosse, non sans humour, un tableau complet de la situation actuelle : alors que mobilité rime avec modernité, pour quoi est-ce si souvent « la galère » de se déplacer, entre embouteillages, saturation des transports en commun et coûts prohibitifs ? Sur quelles fausses bonnes idées s’est construite la politique des transports depuis soixante ans ? Et si le progrès passait par l’optimisation des moyens existants plutôt que par une course folle au kilomètre de voirie supplémentaire ? En replaçant les comportements du voyageur au centre de leur réflexion, les auteurs*, experts du sujet, proposent un panorama de toutes les solutions possibles.

Voici quelques chiffres à retenir :
2 000 : En euros et par an, l’économie réalisée quand on laisse la voiture au garage au profit d’un vélo électrique. Le gain passe à 6 000 euros quand on supprime totalement la voiture. Et pour aller deux fois plus vite en ville…
100 : En milliards d’euros par an, le coût dans l’Union européenne des carburants gaspillés et du temps perdu dans les seuls embouteillages, soit 1 % du PIB européen.
35 : L’augmentation, en pourcentage et d’après l’Agence européenne de l’environnement, de la seule pollution automobile entre 1990 et 2007.

*Marc Fontanès est le directeur de Mobility+, société d’études et de conseil spécialisée dans la mise au point de plans de déplacements pour les entreprises, et plus largement dans la mobilité durable. Ludovic Bu est le président de Voiture & co, association qui promeut une nouvelle idée de la mobilité, afin de permettre à tous de se déplacer mieux, en polluant moins. Journaliste free-lance, Olivier Razemon collabore notamment au Monde et au Courrier des maires destiné aux élus locaux.

Les Transports, la Planète et le Citoyen, éditions Rue de l’Échiquier, 190 pages, 12 euros.

Laisser une commentaire

*