Nantes : subventions à l’achat d’un vélo biporteurs ou triporteurs

On connaissait déjà les subventions à l’achat d’un vélo électrique, d’un scooter électrique, d’une voiture électrique ou même d’un vélo pliant, c’est désormais aux vélos biporteurs et triporteurs d’être mis à l’honneur.

En effet, la ville de Nantes reconnue pour son investissement dans les politiques cyclistes ( 40 millions d’euros devraient investis entre 2009 et 2014 ) , propose désormais une nouvelle prime en faveur du développement du vélo : une prime représentant 25% de l’achat d’un vélo biporteur ou triporteur, avec ou sans assistance électrique, pouvant aller jusqu’à 300 euros !

source google images

Pour pouvoir bénéficier de cette subvention, il suffit d’être domicilié à Nantes ou dans une des communes de l’agglomération, s’engager à ne pas revendre son vélo dans les trois ans suivant l’achat, et enfin ne pas être propriétaire d’une voiture individuelle. Bien que les biporteurs et triporteurs peuvent facilement remplacer l’usage d’une voiture individuelle notamment pour le transport des enfants ou des courses, il est tout de même un peu dommage d’exclure de la prime les personnes qui possèdent une voiture, parce qu’une aide de ce type pourrait justement permettre à des familles de délaisser petit à petit leur voiture sans pour autant s’en débarrasser du jour au lendemain.

source google images

Malgré ce petit point noir, cette subvention reste une belle initiative pour Nantes, qui a d’ailleurs été récompensée pour ses efforts : Nantes a, en effet, été choisi pour accueillir la conférence internationale Vélo-city en 2015.

5 Résponses sur “Nantes : subventions à l’achat d’un vélo biporteurs ou triporteurs”

  1. Evan Ferguson dit :

    Seulement le vélo électrique ? Voilà bientôt 13 ans que je pratique quotidiennement le vélo pour me rendre au travail (&( km aller et autant au retour), vélo non électrique bien sûr. Je ne comprends pas que l’on puisse subventionner le vélo électrique, certes moins polluant que la voiture mais quelques part polluant (électricité pour recharger les batterie et fabrication des batteries, très polluant) et ne pas subventionner les vélos classiques évidemment moins polluant. Il faudra me démontrer le bienfait écologique de la chose.

    • Emeline dit :

      Pour le vélo électrique, le bienfait écologique est comparatif, pas avec le vélo classique qui effectivement n’utilise pas d’autre énergie que nos jambes et apparaît en ce sens plus écologique, mais bien comparé à la voiture. Si le vélo électrique est mise en avant par de nombreuses subventions, c’est parce qu’il permet d’offrir une alternative écologique possible à la voiture en ville, tout en gommant certains freins que pourraient éprouver certaines personnes pour le vélo classique : il permet moins d’effort donc moins de transpiration, il permet d’aller plus vite et de parcourir plus de kms, et il peut également assister le pédalage pour des personnes à mobilité plus réduite. Evidemment le vélo classique est une autre solution idéale pour remplacer la voiture et nous comprenons parfaitement votre point de vue ! Le vélo électrique est peut-être la première étape pour convaincre les plus récalcitrants :)

    • Emeline dit :

      J’ajouterais également que les subventions visent à faire connaître des modes de transports encore peu connus par le public comme c’est le cas ici avec les biporteurs et les triporteurs =)

  2. le vélo reste relativement physique et dans certaines villes, les côtes sont parfois difficiles à passer ! La solution pour ne profiter que des avantages du vélo : opter pour le vélo électrique!

  3. Gsell dit :

    Je viens d’acheter un tricycle d’occasion à la Grande Motte où je suis en résidence secondaire : heureusement car c’est très cher neuf .
    Je l’adore car impeccable pour transporter mes courses et faire de l’exercice.

Laisser une commentaire

*