Pékin : capitale où il fait le moins bon circuler en voiture


La ville de Pékin avec ses 19 millions d’habitants connait actuellement une situation critique : aujourd’hui c’est 4.78 millions de véhicules qui circulent chaque jour dans la capitale chinoise.

Depuis 2005, 2.5 millions de véhicules sont entrés en circulation. En 2010,  en moyenne 2 000 véhicules par jour se sont ajoutés au trafic déjà sursaturé de la ville, soit plus de 700 000 véhicules. Suite à une étude faite par IBM, 95% des habitants de Pékin affirment que les embouteillages ont un impact négatif sur leur santé (la moyenne mondiale est de 57%), et 84% des pékinois estiment que la mauvaise qualité des transports urbains affecte leur qualité de travail contre 29% au niveau mondial. Les automobilistes ont noté sur une échelle de 1 à 100 le trafic routier de leur ville, 100 étant le plus éprouvant d’un point de vue économique mais aussi émotionnel, Pékin atteint un indice de 99, à égalité avec Mexico.

Afin de limiter la mise en circulation de nouveaux véhicules, de freiner l’encombrement des routes et réduire la pollution, les autorités pékinoises ont pris des mesures radicales avec pour objectif de limiter à 240 000 le nombre de nouveaux véhicules pouvant être mis en circulation en 2011. Comment ? En instaurant un tirage au sort des plaques d’immatriculation.  Les demandes sont limitées à 1 par personne et 88% des immatriculations sont destinées aux particuliers. Ainsi sur un peu plus de 210 000 candidats, 17 600 ont été tirés au sort et se sont vus délivrer une plaque d’immatriculation mercredi dernier. Tout le monde est logé à la même enseigne et pour une transparence totale, l’émission était retranscrite en direct à la télévision et sur internet.

D’autres mesures ont été mises en place. Les prix des parkings ont été multipliés par 2 voire par 5. L’accès du cinquième périphérique est interdit aux heures de pointes aux automobilistes dont le véhicule est immatriculé hors Pékin. Un parc de 50 000 vélos va être réparti sur environ 1 000 stations. D’ici 2015 la taille du réseau actuel du métro devrait doubler (aujourd’hui, à certaines stations, il faut faire la queue durant une demi-heure avant de pouvoir prendre le métro)…

Toutes ces mesures auront-elles un impact réel ? Affaire à suivre…

2 Résponses sur “Pékin : capitale où il fait le moins bon circuler en voiture”

  1. Simon dit :

    Et nous nous plaignons…

  2. [...] plus restreinte aux zones côtières, qui elles commencent déjà à être saturées (lire article ‘Pékin : la capitale où il fait le moins circuler en voiture’). Les Etats-Unis et l’Europe ne connaîtront certainement plus de records, et le Japon voit [...]

Laisser une commentaire

*