Renault reconnue comme l’entreprise automobile qui émet le moins de CO2

L’ONG britannique Environmental Investment Organisation (EIO) a publié le premier classement européen des 300 grandes entreprises les moins émettrices de CO2. Dans le secteur automobile, c’est Renault qui se place en tête du classement.

Souhaitant « montrer à la communauté des investisseurs mondiaux comment elle peut créer un mécanisme de marché plus pragmatique, capable d’inciter la population mondiale et les grandes entreprises à réduire leurs émissions« , l’EIO a établi le premier classement des grandes entreprises par émissions de CO2.

Pour ce faire, l’ONG a établi un ratio « d’intensité carbone », qui consiste à rapporter les émissions produites directement par l’entreprise pour son activité (elle prendra en compte plus tard les émissions de ses fournisseurs et distributeurs) sur son chiffre d’affaires ou sa capitalisation boursière. Mais l’EIO a ajouté un autre critère : celui de la transparence. Pour établir son palmarès, l’ONG s’est fondée uniquement sur les informations publiées par les entreprises et a pondéré les résultats de chacune en fonction de la qualité de ces informations (complètes ou non, vérifiées par un organe indépendant ou non, indisponibles). Ainsi,  même si une entreprise affiche des émissions plus faibles qu’une autre, elle peut être reléguée en fin de classement par manque de « transparence environnementale ».

Renault en tête des entreprises du secteur automobile

Sans surprise, le secteur banque-assurance truste les premières places du classement, leur activité générant logiquement moins d’émissions que les secteurs industriels. Ainsi, l’entreprise la plus vertueuse est l’assureur britannique Aviva. La seule entreprise française à figurer dans le Top 10 est l’assureur AXA qui se place en 4ème position.

La première entreprise automobile du classement général est Renault SA qui se place au 42ème rang. Arrive ensuite au 59ème rang, l’italien Fiat et au 65ème rang, l’allemand Volkswagen. Les trois constructeurs sont les seuls à publier des informations complètes qui ont en outre été vérifiées. Renault affiche un ratio près de deux fois meilleur à celui de Volkswagen (28,6 contre 45,4, Fiat a un ratio de 40). Le résultat du constructeur français est à lier directement au travail entrepris par sa directrice du Plan environnement, Alice de Brauer,  pour réduire l’empreinte environnementale des véhicules (de la conception jusqu’au recyclage, en passant par la production dans les usines, certifiées ISO 14 001) signés du label Renault eco2.

Il faut ensuite atteindre le bas du classement pour trouver d’autres entreprises du secteur automobile. On y trouve ainsi Michelin, qui se positionne pourtant comme un ambassadeur du développement durable. Du fait de l’opacité de ses bilans annuels (données incomplètes), le manufacturier ne se place qu’au 223ème rang du classement général, juste derrière Porsche (222ème) et Peugeot SA (221ème) qui manquent également de transparence quant à leurs émissions. La seule autre entreprise automobile à figurer parmi les 300 entreprises est le constructeur Daimler (178ème) dont les données sont complètes mais n’ont pas été vérifiées.

 

Article original sur www.autoactu.com

Laisser une commentaire

*