Trottinette E-micro : tout l’esprit Micro, les watts en plus

 

E-Micro, la trottinette électrique la plus légère du marché

Après de longs mois (voire des années) d’attente, la trottinette électrique de la marque suisse Micro est bientôt commercialisée. Le magasin Altermove de Lyon étant revendeur officiel de la marque suisse, nous avons eu l’honneur de disposer, en avant-première, du dernier prototype se rapprochant le plus de la version finale ;  l’occasion pour moi de faire la totalité de mes déplacements avec ce petit engin pendant quelques semaines.
Je ne ferai pas un comparatif directe avec les autres marques existantes (L-Trott ou Egret en tête de liste), car l’usage, et surtout le produit est vraiment différent. Nous pouvons parler de véhicules électriques en forme de trottinette pour les produits existants, quand E-Micro est une véritable trottinette à assistance électrique.

Le plus surprenant lorsque l’on reçoit la trottinette c’est d’abord son poids, 7,5 Kg contre 4,9 kg pour une Micro White (ou Black), seulement 2 kg de plus qu’une Flex Air (5,5 kg)! Cette légèreté s’explique surtout par le choix de la compacité. Petite batterie, roues intermédiaires et direction plus courte permettent de gagner en matière. Ensuite c’est la partie électrique qui intrigue, pas d’accélérateur visible, juste 4 LED vertes qui s’allument quand la roue arrière fait un tour, vivement l’essai !

Revenons sur sa compacité justement. A vue d’oeil, on ne soupçonne pas la E-Micro d’être électrique. C’est normal, comme le montre la photo ci-dessous, quand le plateau d’une Micro White présente 3 cm de hauteur, la notre affiche 2,5 cm ! Ajoutez à cela des roues plus petites, la trottinette pliée devient plus compacte que toute la gamme équipée des roues de 200 mm.

 

E-Micro : moins épaisse de 5 mm que la Micro White !

A noter, bien que la T-bar soit la plus courte de la gamme, le plateau est quant à lui le plus grand. La E-Micro est moins épaisse de 5 mm que la Micro White. La E-Micro, la trottinette électrique passe-partout.

La E-Micro, la trottinette électrique passe-partout

Question conduite, le plus simple est de rouler au début comme sur une trottinette classique sans chercher à déclencher l’assistance. Celle-ci se met en marche automatiquement dès lors que l’on donne une impulsion. Le moteur dans la roue arrière est alors progressif, on ne sent pas d’à-coups mais plutôt la sensation d’un gros coup de vent qui vous amène à 15/20/25 km/h selon le paramétrage effectué avec l’aimant fourni en série. Une fois l’accélération déclenchée et stabilisée, l’assistance retombe doucement, il suffit de relancer la vitesse avec le pied comme sur une trottinette classique, mais avec une efficacité redoutable.

De la promenade en ville…

L’avantage de ce type d’assistance électrique, c’est que vous pouvez apprécier le véhicule à n’importe quelle vitesse. Contrairement à des produits avec accélérateur comme l’Egret One ou la L-Trott qui révèle leurs meilleurs atouts à plus de 15 km/h, la E-Micro reste extrêmement agréable à tout type de vitesse.
Important : il y a un petit plus très appréciable pour la promenade familiale, qui montre l’ingéniosité de sa conception. Lorsque l’on appuie trois fois sur le garde-boue à l’arrêt, la trottinette passe d’électrique à classique, et vice versa. Je me disais bien que la marque n’allait pas abandonner ses premières amours !

… à la petite pointe sportive

Pour les joueurs, une fois que l’on a le coup de main (de pied !), il est assez facile de rouler à la vitesse de pointe sans devoir pousser avec le pied, il suffit de donner des impulsions avec les jambes pour que la trottinette continue perpétuellement son accélération.
Par ailleurs, une petite combinaison à effectuer à l’aide de l’aimant permet de dépasser facilement les 25 km/h, la trottinette se lâche alors complètement pour envoyer toute sa puissance. Bien que cela soit qu’amusant, je ne conseille cependant pas de la débrider, la trottinette devenant alors trop nerveuse pour son poids ; le moteur s’essoufflera sûrement plus vite qu’à 20 ou 25 km/h.

 

29,7 km/h à la première mesure, ça promet !

29,7 km/h à la première mesure, ça promet !

 

Une petite grimpeuse

C’est sûrement là qu’on l’attendait le moins, et pourtant, c’est tout simplement bluffant. Pour monter une pente, la trottinette électrique Micro n’a pas oublié ses origines helvètes. Les Lyonnais reconnaîtront l’exploit. On monte Croix Rousse avec le sentiment d’avoir une trottinette classique sur du plat. On peut monter n’importe quelle côte sérieuse avec une facilité déconcertante en laissant tout type de vélo derrière soit (j’ai perdu un poumon en essayant de faire mieux avec mon Brompton).

Pour la descente, le garde boue arrière active le frein moteur ce qui permet de contrôler aisément la vitesse sans devoir poncer la roue arrière pour freiner.

Le seul inconvénient, comme pour la montée, c’est le vombrissement du moteur électrique accentué par l’effort, qui vous déclare aussitôt comme électrique, impossible de faire croire aux passants que vous avez juste des mollets d’acier !

 

Une autonomie calibrée pour les premiers et les derniers kilomètres

Pour moi qui n’ai besoin que de faire de courts trajets, la trottinette colle parfaitement au besoin.
Prévoyez une dizaine de kilomètres d’autonomie réelle à 25 km/h, < 5 km en attaquant de grosses côtes.
Bien que la recharge pleine ne se fasse qu’en une heure (un chargeur sur l’allume cigare devrait sortir dans la foulée), ça complique un peu les choses pour ceux ayant de longs trajets.
Heureusement que la trottinette roule parfaitement une fois déchargée !

 

En bref, la E-Micro, c’est bien ?

Personnellement j’ai adoré cette trottinette, après avoir essayé les Scorp’it, Egret (V1,2,3,S), L-Trott (58, 65, 85, proto GT), SXT et consoeurs à grosses batteries, je dois bien avouer que le poids et la puissance de cette petite trottinette électrique compacte m’ont séduit.
Les seuls bémols restent sa petite taille, le guidon, même relevé au maximum reste encore un peu bas pour moi (1,85 m), ainsi que l’autonomie qui oblige à toujours rester vigilant sur la façon de rouler pour toujours en garder sous le pied au cas où.

En synthèse, prévue pour une commercialisation courant juin au prix de 899€ (précommandes ouvertes chez Altermove dès maintenant), on peut affirmer que la E-Micro est parfaitement à la hauteur du désir de Micro d’être acteur de la mobilité électrique. Défi relevé haut la main  avec un véhicule urbain innovant et audacieux sur ce marché en pleine explosion. A essayer absolument!

________________________________________________________________________

Jean Venet, Directeur Altermove Lyon

 

 

Jean, le directeur du magasin de Lyon, a une mobilité éclectique, à l’image de la gamme Altermove. Résidant en ville, au gré de ses besoins, il alterne le vélo pliant Brompton M6R vert, la trottinette électrique L-trott 65 et le vélo électrique Matra I-step dérailleur (plus efficace pour affronter l’acension de la Croix Rousse !).

VTTiste depuis quelques mois, il connaît maintenant bien le VTT électrique et le vélo électrique au sens large.

Autour d’un café, Jean vous prodiguera des conseils avisés pour choisir votre véhicule, le tout entremêlé d’anecdotes, dont il est fort friand.

 

 

Laisser une commentaire

*