Un Body Painting impressionnant pour sensibiliser à la sécurité routière

Le MACMotor Accident Commission, un organisme d’assurance privé pour le Sud de l’Australie , a lancé une nouvelle campagne plutôt originale de sensibilisation et de prévention aux dangers de la route. Cette voiture accidentée a été réalisé entièrement en Body Painting (oui oui ce sont bien des personnes sur la photo !) par Emma Hack, spécialiste en body-painting,et a nécessité 18h de travail en studio photo et 17 personnes. Elle signifie que chacun a sa part de responsabilité sur la route et incite ainsi les australiens à rouler moins vite pour éviter les accidents encore très nombreux en Australie à cause de ce mauvais comportement.

source golem13.fr

source golem13.fr

source golem13.fr

source golem13.fr

source golem13.fr

source golem13.fr

L’excès de vitesse représente, en effet, en Australie la première cause de mortalité sur les routes du Sud de l’Australie. Tom Kenyon, ministre australien pour la sécurité routière, remarque toutefois que le nombre d’excès de vitesse semble diminuer bien q’un bon quart des automobilistes semblent encore trop appuyer sur le champignon. «Les excès de vitesse demeure notre plus grand défi pour la sécurité routière – dans environ 36% des accidents mortels entre 2009 et 2011, la vitesse a été identifié comme un facteur contributif. » affirme-t-il. Alors que la communauté semble d’avantage sensibilisée au danger de l’alcool au volant, les excès de vitesse ne sont pas encore considérés comme ils le devraient, c’est à dire comme un risque d’accident équivalent et aussi important que l’alcool. «Conduire 10 km/h au dessus de la limite de vitesse autorisée dans une zone à 60 km/h quadruple pratiquement le risque d’être impliqué dans un grave accident et comporte des risques similaires à la conduite avec un taux d’alcoolémie au double de la limite légale. » précise M. Kenyon. Il a d’ailleurs déclaré que : «lorsque la limite de vitesse en agglomération a été réduite en Australie du Sud de 60 km/h à 50 km / h, le nombre de blessés a également baissé de 24% ».

N’oubliez pas que, où que vous résidiez et quelque soit votre moyen de transport, sur la route nous sommes tous responsables car notre comportement a forcément des répercussions sur les autres.

Laisser une commentaire

*