Une étude révèle une Europe séduite par la voiture électrique

Selon une étude réalisée par l’Observatoire Cetelem de l’automobile sur près de 6000 personnes provenant de 10 pays d’Europe (France – Espagne – Portugal – Italie – Belgique – Allemagne – Royaume-Uni – Pologne – Turquie et Russie), 71% des Européens se disent intéressés par la voiture électrique et 84% l’estiment comme la meilleure solution d’avenir pour protéger l’environnement. 41 % en envisagent d’ailleurs déjà l’acquisition.

Cependant, en France les résultats restent encore faibles. En effet, 54 % des français déclarent être intéressés par la voiture électrique et seulement 23% s’imaginent en posséder une. Selon les sondés, les principaux freins à lever sont le coût, puisque que juste un tiers des interrogés se sent prêt à payer 10% plus cher ce type de véhicule que son homologue thermique.  On remarque plus généralement que 49% d’entre eux ( 57% des Français) refusent de faire un effort financier supplémentaire pour cet achat. L’autonomie des batteries est également un soucis. Malgré le constat que 82% des Européens (77% des Français) font moins de 100 km par jour,  55% d’entre eux (71% des Français) n’envisagent pourtant pas l’achat d’un véhicule possédant une autonomie inférieure à 250 km.

Pourtant des points forts sont toutefois notés comme l’absence de bruit, qui bien que déroutante aux premiers abords semble un élément de stress en moins. Le coût à l’usage et le respect de l’environnement sont également mis à l’honneur par les sondés bien que « 52% des Européens (54% des Français) pensent que la remise en cause du nucléaire pourrait avoir une incidence sur l’avenir du véhicule électrique » indique le sondage.

Cette étude représente pour Cetelem une source importante de réflexion et d’amélioration pour la constitution et le développement de la voiture électrique, dans l’espoir de pouvoir l’intégrer plus efficacement dans notre paysage urbain mais également dans nos mentalités.

Laisser une commentaire

*